Un projet de recherche EUROFIDAI remporte la compétition internationale "T-AP Digging into Data Challenge"

Patrice Fontaine, directeur de recherche au CNRS, directeur d’EUROFIDAI et chef du projet Equipex BEDOFIH remporte une compétition internationale avec le projet  "Digging into High Frequency Data: Present and Future Risks and Opportunities", conjointement soutenu par l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) pour la France et d’autres entités internationales de soutien à la recherche pour la Finlande, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Une initiative transatlantique pour une meilleure compréhension des marchés électroniques

Ce projet réunit des chercheurs en économie, en finance et en informatique basés au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Finlande et aux Etats-Unis pour étudier l’émergence du trading algorithmique à haute fréquence et son impact sur les marchés actions internationaux.

Les 3 principaux objectifs de ce projet sont en adéquation avec la mission d’EUROFIDAI :

  • Vérifier et homogénéiser les données à haute fréquence européennes pour les rendre exploitables pour la recherche.
  • Analyser, calculer et construire des modèles basés sur les données à haute fréquence afin de mieux comprendre le fonctionnement des marchés électroniques. 
  • Créer un réseau de chercheurs en finance et en informatique européens et américains à même d’utiliser des outils informatiques avancés pour analyser et interpréter les données.

Principaux chercheurs

  • Patrice Fontaine, Centre National de la Recherche Scientifique, Laboratoire EUROFIDAI et Equipex BEDOFIH, Grenoble, France
  • Loriana Pelizzon, Centre de recherche SAFE & Goethe University Francfort, Allemagne
  • Terrence John Hendershott, Haas School of Business, University of California Berkeley, USA
  • Jean-Pierre Zigrand, London School of Economics, UK
  • Mila Getmansky Sherman, Isenberg School of Management, UMass Amherst, USA
  • Peter Sarlin, Hanken School of Economics, Helsinki, Finland

Avancer ensemble vers la stabilité des marchés financiers

L’usage du trading à haute fréquence et du trading algorithmique a considérablement modifié les marchés boursiers internationaux. L’augmentation de la vitesse des échanges boursiers sur ces marchés a dépassé les capacités humaines, avec un impact dramatique sur le fonctionnement et la stabilité des marchés financiers.

Le débat autour du trading à haute fréquence amène les investisseurs, les places boursières, les teneurs de marché et les régulateurs à un examen minutieux de ces pratiques.  Comprendre et réguler ces marchés financiers requiert l’analyse d’une quantité de données très importante et plus spécifiquement de données financières à haute fréquence.  

Les fondements empiriques manquent fortement pour modéliser les attentes et les comportements des parties prenantes, les innovations financières et la régulation. Ce manque est particulièrement marqué au niveau européen.

Le renforcement de l’infrastructure de base permettant de rendre les données accessibles et exploitables et de lier les échantillons de données européens et américains est le premier objectif de l’équipe de recherche. La fréquence des données collectées sera la nanoseconde si possible, ce qui inclut non seulement les cours, les volumes et les dates des transactions mais aussi d’autres variables pouvant être utiles aux académiques et aux autorités de régulation, telles que des informations sur l’état du carnet d’ordre.

Français